L'organisation Women in Animation récompense l'engagement de la VP Melissa Cobb pour la diversité

Quand la vice-présidente des animations originales de Netflix, Melissa Cobb, est venue recevoir le prix de Women in Animation le 24 octobre au Festival d'animation SPARK, elle a bien sûr amené sa fille Lena avec elle.

 « Quand je pense à l'héritage que je veux laisser à ma fille, Lena, qui est ici avec moi ce soir comme elle fait une pause après sa première année de fac, c'est ceci qui me vient à l'esprit », a déclaré Melissa Cobb en acceptant son prix.

Présentés en partenariat avec la Spark Computer Graphics Society, les prix WIA de la diversité récompensent les personnes, films et organisations qui ont eu un impact significatif sur l'élargissement de la diversité dans le domaine de l'animation. Melissa Cobb a ainsi été choisie pour son travail au sein de Netflix auprès des créatrices.

Fondée en 1993, l'organisation WIA a pour objectif de rassembler des professionnelles de l'animation du monde entier afin de donner plus de moyens aux femmes, et de les soutenir, dans les domaines de l'art, de la science et de l'animation.

« La mission de WIA, qui consiste à participer au changement dans le secteur de l'animation et à saluer les organisations et les artistes qui font la différence, est une noble mission à laquelle nous sommes très attachés chez Netflix Animation », a déclaré Melissa Cobb.

 


Madame Cobb a clairement affirmé cette prise de position depuis son arrivée en 2017. La liste des films d'animation Netflix qui sortiront prochainement comprend plusieurs projets soutenus par des femmes, comme My Father's Dragon réalisé par Nora Twomey (The Breadwinner) ; Pashmina dirigé par Gurinder Chadha (Joue-la comme Beckham) ; et Over the Moon sur lequel a travaillé la chef décoratrice et artiste française Céline Desrumaux (Le Petit Prince).

Sorti le 15 novembre, Klaus marque les débuts en tant que réalisateur du coscénariste de Moi, moche et méchant, Sergio Pablos. C'est en travaillant sur ce film que la vice-présidente de la WIA, Jinko Gotoh, a été témoin de la volonté passionnée de Melissa Cobb à défendre de nouvelles voix. Jinko Gotoh a travaillé comme productrice sur Klaus, le premier film d'animation original de Netflix.

En annonçant que Melissa Cobb avait été sélectionnée pour recevoir le prix WIA 2019 de la diversité, Jinko Gotoh a rappelé que celle-ci lui avait demandé des recommandations de réalisatrices un an plus tôt. « Je lui ai donné une liste de trois cinéastes qui venaient de faire leur premier film », se souvient Jinko Gotoh. Il s'agissait de Trisha Gum (La Grande Aventure Lego 2), Clare Knight (franchise Kung Fu Panda) et Wendy Rogers (Le monde de Narnia : chapitre 2 - Le prince Caspian). « Elles travaillent toutes avec Netflix maintenant. Difficile de faire mieux en termes de suivi et de soutien, non ? ».

En plus de réalisateurs débutants tels que Gum, Knight, Rogers et Pablos, Melissa Cobb a également défendu la participation de plusieurs nouvelles showrunneuses dans les séries animées. Parmi les prochaines séries d'animation pour les enfants et les familles figurent ainsi City of Ghosts d'Elizabeth Ito (Adventure Time), Centaurworld de Megan Nicole Dong (Dragons 2), Raise the Bar! de Fernanda Frick (Here's the Plan) et Mama K's Team 4 de la scénariste zambienne Malenga Mulendema. Mama K's Team 4 sera la première série animée africaine originale de Netflix.


Lorsque la série a été commandée en début d'année, Netflix a également annoncé un partenariat avec les producteurs, Triggerfish Animation Studios au Cap et CAKE à Londres, afin d'écumer tout le continent pour trouver de talentueuses scénaristes locales à ajouter à l'équipe créative de la série.

« Son engagement en faveur de la diversité, y compris par le recrutement de nombreuses cinéastes et showrunneuses novices, est supérieur à celui de tout autre dirigeant de studio au cours de la dernière année », a déclaré Gotoh.

Netflix Animation a également conclu plusieurs contrats avec des créatrices, dont la lauréate d'un Oscar Darla Anderson (Coco), et Chris Nee (Doc McStuffins).

« Afin d'augmenter de manière significative le nombre de femmes travaillant dans l'animation, nous devons recruter des créatrices, et leur donner de vrais moyens », a déclaré Melissa Cobb dans son discours. « L'embauche de showrunneuses et de réalisatrices fait boule de neige à travers toute la production, et la rend plus inclusive, tout en favorisant la diversité des histoires racontées. »

Outre l'effort de pionniers que Melissa Cobb et son équipe mènent à Netflix pour divertir les enfants et les familles du monde entier, des créatrices telles que la showrunneuse Shion Takeuchi ( Inside Job, bientôt disponible) et la réalisatrice Jen Yuh Nelson (saison 2 de Love Death and Robots de David Fincher) se font remarquer dans le secteur exigeant de l'animation pour adultes.

Mais ces efforts ne sont qu'une partie du travail de fond entamé. En avril, Netflix et Women in Animation se sont associés pour former un panel destiné à donner aux animatrices une vision claire du processus de création des séries sur le service de streaming. Quatre showrunneuses d'animation, dont Dong, Ito, Nee et Takeuchi, ont participé à l'événement, qui couvrait une journée typique à Netflix Animation, mais aussi la vague de grands changements pour les talents féminins dans l'ensemble du secteur de l'animation. 

Chacune s'est accordée à dire qu'il reste encore du travail à accomplir, mais toutes se sont dites « enthousiasmées par les progrès réalisés », comme l'a formulé Elizabeth Ito.

Dans son discours, Melissa Cobb a exprimé le même optimisme quant à l'avenir : « Il est fondamental de permettre aux enfants du monde entier de se retrouver dans un contenu animé, et de les inciter, par exemple, à devenir les conteurs de demain. »

-- Kate Stanhope

Kate Stanhope fait partie de l'équipe Communication.

Crédit photo : SPARK CG et Netflix

Plus : Blog de l'entreprise

Haut