Jouer pour aider des hôpitaux pour enfants : Extra Life réunit des volontaires chez Netflix pour la bonne cause

Comment le problème de santé de la fille d'un ingénieur de Netflix a donné lieu à un événement caritatif dans trois villes des États-Unis.

Le mois dernier, des employés de Netflix de trois villes se sont portés volontaires pendant deux jours afin de récolter des fonds pour la plateforme Extra Life, un projet caritatif au cours duquel des joueurs du monde entier participent à un marathon du jeu pour venir en aide au réseau d'hôpitaux pour enfants Children's Miracle Network Hospitals.

Créée en 2008, Extra Life collecte des fonds en incitant des volontaires à participer à des tournois de jeux vidéo ou de jeux de plateau pendant 24 h, et à demander à leurs proches un soutien financier en échange de leurs efforts (sur le même principe que les dons en soutien aux coureurs de triathlons, mais pour les jeux). L'argent récolté est directement reversé aux 170 hôpitaux pour enfants du réseau à travers les États-Unis et le Canada, chaque établissement décidant de la façon dont ces fonds seront utilisés. Depuis sa création, Extra Life a permis de recueillir plus de 50 millions de dollars pour les 10 millions d'enfants auxquels s'adresse ce programme. 

Basé à Los Gatos (Californie) et travaillant depuis 8 ans comme ingénieur logiciel chez Netflix, Brian Moyles a organisé le premier événement Netflix Extra Life en 2016. Cette initiative est née de l'épisode difficile qui a affecté sa famille en 2015, lorsqu'on a découvert brutalement que sa petite fille Abigail, alors âgée de 7 mois, souffrait d'un trouble du rythme cardiaque nécessitant sa mise sous sédatif et l'utilisation d'un dispositif de circulation extra-corporelle.

Abigail est restée en réanimation à l'hôpital des enfants de Stanford (Californie) pendant les deux mois qui ont suivi. Au cours de cette période, ses cordes vocales se sont malencontreusement paralysées, et la petite fille a dû être nourrie à l'aide d'une sonde gastrique. Lorsqu'elle a enfin pu rentrer à la maison, Abigail a dû garder ses sondes, et sa convalescence a duré plusieurs mois. « C'était il y a quatre ans et aujourd'hui tout va bien », a déclaré Brian Moyles.

Cette épreuve a pourtant affecté durablement Brian et sa famille. « Cela a été de loin l'expérience la plus pénible et la plus éprouvante de ma vie », déclare Brian Moyles. « Mais malgré la difficulté de la situation, mon épouse et moi étions entourés de parents qui vivaient la même chose ou étaient dans des situations encore pires. Cela a profondément changé notre relation de couple, ainsi que la relation que nous avons avec nos enfants, notre famille, nos amis et notre rapport au monde en général. »

Événement Extra Life Netflix Los Gatos du 9 novembre


Si Danielle, sa femme, a décidé de devenir infirmière à cette période, Brian, a quant à lui lancé l'initiative Extra Life chez Netflix, pour laquelle il s'est senti encouragé par la culture d'entreprise. « Plus que toutes les autres entreprises pour lesquelles j'ai travaillé, Netflix offre à ses employés une grande liberté et une véritable autonomie en échange de la confiance et du sens des responsabilités que ses employés lui témoignent », a-t-il ajouté.

La première année, le petit groupe de volontaires a dépassé l'objectif de 5 000 $ qui avait été fixé , en partie grâce au programme d'incitation aux dons et au bénévolat de Netflix. Peu de temps après, les discussions concernant l'organisation de l'édition suivante ont commencé. « L'intérêt et l'enthousiasme suscités par la perspective d'un événement similaire l'année d'après m'ont convaincu du potentiel de cette initiative », a renchéri Brian Moyles.

Depuis, Extra Life a pris de l'ampleur et est devenu un événement annuel très attendu par les employés de Netflix. L'an passé, ceux-ci ont recueilli plus de 25 000 $ et, cette année, ils ont atteint la barre des 32 000 $. D'autre part, l'initiative a été étendue aux familles et aux amis des volontaires Netflix. C'est ainsi qu'une centaine d'employés et leurs proches ont participé à l'édition 2019.

Toutefois, la plus grande nouveauté a été l'organisation de deux nouvelles éditions de l'événement dans les bureaux Netflix de Los Angeles et de Salt Lake City. Et même si pour Brian Moyles, cette expansion géographique « s'est accompagnée de quelques difficultés, notamment sur le plan logistique », il a pu compter sur l'aide et le soutien de ses collègues des deux autres bureaux. 

Avant le coup d'envoi de l'événement, des volontaires Extra Life de Netflix Salt Lake City se sont rendus à l'hôpital du réseau Primary Children's Hospital de la ville pour voir de quelle façon les fonds récoltés avaient été utilisés.

De gauche à droite : Daniel Jepperson, Austin Smith, Griffin Johnson et Gregory Montague avec Julia Saxton, au centre, du Primary Children's Hospital

Selon Austin Smith, analyste de recherche chez Netflix : « Le travail réalisé ici est primordial et a une incidence directe et durable sur la vie des patients. Nous avons beaucoup de chance de faire partie de ce projet, et nous espérons contribuer à rendre les choses un peu moins éprouvantes pour ceux qui vivent à l'hôpital les moments les plus difficiles de leur existence ».

S'inscrivant dans l'esprit ludique du projet Extra Life, le Primary Children's Hospital de Salt Lake City a utilisé spécifiquement les dons récoltés durant l'édition 2018 d'Extra Life pour équiper chaque chambre d'une Xbox One X. Cela permet ainsi aux patients de jouer en réseau sur un serveur privé, même lorsque leur pathologie nécessite un isolement.

Pour Julia Saxton, directrice du programme Children's Miracle Network (CMN)au Primary Children's Hospital :« La contribution d'une entreprise comme Netflix au réseau d'hôpitaux CMN est inestimable pour la réussite de notre mission. Au-delà de l'aspect financier, c'est le message de soutien que véhicule cette initiative auprès des enfants et des familles de notre communauté locale qui prime par-dessus tout ».

Outre les sommes recueillies pour une cause importante, Brian Moyles a affirmé que l'organisation des événements Extra Life lui avait permis de rencontrer des collègues d'autres services ou d'autres bureaux au sein de Netflix.

Pour lui :« Cela représente beaucoup de travail mais c'est très intéressant. Ça m'a permis d'être en contact et de travailler avec des gens extraordinaires à tous les niveaux de l'entreprise, que je n'aurais sûrement pas côtoyés dans d'autres circonstances. Et c'est tellement gratifiant de se dire qu'on contribue à aider ceux qui en ont besoin et à changer leur vie. »

Et pour la suite ? Brian Moyles voudrait que l'initiative Extra Life de Netflix s'étende à l'international. « Et surtout, j'aimerais que ce projet devienne une véritable tradition au sein de Netflix, à l'image d'autres initiatives qui ont connu des débuts modestes et qui font désormais partie intégrante de l'entreprise. »���

-- Kate Stanhope

Kate Stanhope fait partie de l'équipe Communication de Netflix.

Crédit photo : Simpson Yiu et Austin Smith

Plus : Blog de l'entreprise

Haut