Comment Netflix travaille avec les FAI à travers le monde pour garantir la meilleure expérience à ses utilisateurs

Demain marque la sortie simultanée dans 190 pays de la saison 2 de Marvel's Daredevil. Les utilisateurs de Netflix de par le monde pourront immédiatement regarder la série sur leurs appareils connectés. Même si plusieurs millions de personnes à travers le monde regarderont Netflix, le trafic supplémentaire généré sur Internet sera négligeable en raison d'une décision que nous avons prise en 2011 : construire notre propre réseau de diffusion de contenu (CDN).

Depuis notre expansion mondiale au tout début de l'année 2016, nous sommes d'autant plus dévoués à offrir une expérience exceptionnelle à nos utilisateurs dans 190 pays simultanément. C'est grâce à Netflix Open Connect, notre réseau de diffusion de contenu mondialement distribué, que nous y parvenons. Cette carte de notre réseau donne une idée de l'ampleur croissante de cette mission depuis cinq ans.

Point d'échange Internet par emplacement de FAI (la taille des cercles indique le volume)

Netflix Open Connect distribue 100 % de notre trafic vidéo, actuellement plus de 125 millions d'heures de programmes visionnées par jour. Cela équivaut à un trafic simultané à l'heure de pointe de plusieurs dizaines de térabits par seconde, faisant de Netflix Open Connect l'un des réseaux traitant le plus gros volume de données au monde.

À l'échelle mondiale, près de 90 % de notre trafic est distribué par le biais de connexions directes entre Open Connect et les Fournisseurs d'Accès Internet (FAI) résidentiels que nos membres utilisent pour se connecter à Internet. La plupart de ces connexions sont physiquement situées au point d'interconnexion géographiquement le plus proche de l'utilisateur. Parce que les connexions au réseau Netflix Open Connect sont toujours gratuites et que notre livraison de trafic est très localisée, des milliers de FAI à travers le monde participent volontiers.

Nous donnons également aux FAI qui répondent à certains critères les mêmes dispositifs Open Connect (OCA) que ceux que nous utilisons sur nos sites d'interconnexion Internet. Une fois ces dispositifs installés dans le centre de données d'un FAI, la quasi-totalité du contenu Netflix transite par l'OCA local plutôt qu'en amont sur Internet. De nombreux FAI profitent de cette configuration, en plus de l'interconnexion par réseau local, car elle réduit la part de capacité dont ils ont besoin pour acheminer le reste du trafic Internet, puisque Netflix ne représente plus un facteur de poids dans cette équation. Cela présente le double avantage de réduire les coûts d'exploitation du FAI tout en garantissant la meilleure expérience possible pour les abonnés Netflix.

Nous disposons à présent de dispositifs Open Connect à un millier d'emplacements distincts à travers le monde. Dans les grandes villes comme New York, Paris, Londres, Hong Kong ou Tokyo, ainsi que dans les lieux plus éloignés, au nord du Groenland et de Tromsø en Norvège, ou au sud, à Puerto Montt au Chili ou à Hobart en Tasmanie (les FAI ont même placé des OCA à Macapá et Manaus dans la forêt amazonienne), sur tous les continents, sauf en Antarctique, et dans de nombreuses îles comme la Jamaïque, Malte, Guam et Okinawa. Cela signifie que la plupart de nos utilisateurs reçoivent le son et l'image Netflix à partir d'un serveur situé dans la zone géographique du FAI, voire d'un serveur directement connecté au réseau de leur FAI.

À mesure que notre service continue de croître dans tous les pays où nous sommes présents, notre empreinte Netflix Open Connect se développe aussi, les FAI profitant de l'opportunité de réduire leurs coûts en participant à notre programme Netflix Open Connect. Cela signifie que la qualité de visionnement des programmes sur Netflix dans des régions comme l'Inde, le Moyen-Orient, l'Afrique ou l'Asie va continuer à s'améliorer.

Comment Open Connect fonctionne-t-il ?

Comme nous l'évoquions dans un article récent sur notre blog, Netflix utilise le cloud AWS d'Amazon pour tous les besoins informatiques génériques évolutifs. Pour résumer, tout ce qui intervient avant que vous cliquiez sur Regarder se passe dans AWS, y compris toute la logique de l'interface de l'application, l'expérience de découverte et de sélection de contenu, les algorithmes de recommandation, le transcodage, etc. Nous utilisons AWS pour ces applications, car ces besoins informatiques ne sont pas propres à Netflix et nous pouvons ainsi profiter de la facilité d'utilisation et la banalisation croissante du marché dans le cloud.

Tout ce qui se passe après que vous avez cliqué sur Regarder est unique et propre à Netflix, et notre besoin croissant d'évolutivité dans ce domaine a créé la possibilité d'optimiser notre livraison de contenu et Internet en général.

Pour mieux comprendre, regardons un peu plus en détail comment Open Connect est né et comment il fonctionne :

Netflix Open Connect a été développé en 2011 (et annoncé en 2012) pour répondre aux besoins d'évolution constante du service de streaming Netflix. Depuis le lancement du service en 2007, Netflix représentait une portion de plus en plus importante du trafic Internet sur tous les marchés dans lesquels le service était présent. Bien que les réseaux de diffusion de contenu tiers aient livré le contenu Netflix (ainsi que d'autres contenus sur Internet) avec excellence, nous avons réalisé que nous pourrions être beaucoup plus efficaces en exploitant notre connaissance de la façon dont nos membres utilisaient Netflix. Même si le nombre et la taille des fichiers qui composent notre bibliothèque de contenu peuvent atteindre des sommets, nous pouvons nous servir de modèles sophistiqués de prédiction d'audience pour assurer que le bon fichier est sur le bon serveur au bon moment. Ces algorithmes avancés partagent des approches communes, et parfois des entrées communes, avec nos systèmes avancés et uniques de recommandation de contenu.

Comme évoqué brièvement ci-dessus, cette méthode de prépositionnement de contenu permet d'éviter l'utilisation excessive de la capacité principale d'Internet. Prenez le continent australien par exemple. Tout accès à du contenu Internet qui ne vient pas d'Australie se fait par l'intermédiaire de câbles sous-marins. Au lieu d'utiliser cette capacité sous-marine coûteuse pour livrer Netflix, nous copions chaque fichier une fois depuis notre base de données de transcodage aux États-Unis vers les emplacements de stockage situés en Australie. Cela se fait en dehors des heures de pointe, lorsque nous ne sommes pas en concurrence avec le reste du trafic Internet. Quand tous les fichiers sont sur le continent, ils sont ensuite répliqués à des dizaines de serveurs Open Connect sur les réseaux des FAI.

Outre le concept fondamental de prépositionnement du contenu, nous avons également concentré nos efforts pour créer une solution combinant du matériel et des logiciels à haut rendement pour nos dispositifs Open Connect. Cette spécialisation, ainsi que le fait d'avoir mis l'accent sur l'optimisation, nous a permis d'améliorer grandement l'efficacité des OCA depuis le début du programme. Nous sommes passés d'un débit de 8 Gbit/s sur un serveur unique en 2012 à un débit supérieur à 90 Gbit/s sur un serveur unique en 2016.

Dans le même temps, les dispositifs Open Connect sont devenus plus petits et moins gourmands en énergie. Cela signifie que chaque série, programme ou film regardé par un abonné Netflix consomme moins d'électricité pour alimenter et refroidir un serveur qui occupe aussi moins d'espace. En fait, notre empreinte globale de livraison de contenu présente un bilan carbone neutre, comme expliqué dans cet article de blog récent.

La suite

Cette année, nous avons déployé notre service partout dans le monde, à l'exception de la Chine. Nous sommes ravis que Netflix Open Connect puisse contribuer à apporter de bons moments aux gens partout sur la planète. Pour nous, c'est comme si l'aventure ne faisait que commencer !

-Ken

Ken Florance est le vice-président de la diffusion de contenu chez Netflix

Plus : Blog de l'entreprise

Haut